Direction Artistique - Curatrice - Architecte 

LA VILLE AU PRISME DU GENRE 


Cycle proposé par Antonella Tufano & Fiona Meadows


© Clara Jung

Si la question du genre émerge dans le débat théorique, dans les faits, les expériences qui attestent d’un passage à l’acte en matière de conception et gestion de l’espace (public ou celui privé) pour consolider ce droit à la ville des tous, de tous les genres, nous semblent peu abordées de manière “explicite”.
Il ne s’agit pas de questionner la forme particulière qu’un espace genré pourrait avoir, mais plutôt de faire sortir du “tacite” la voix des genres pour exprimer leurs visions d’une spatialité inclusive.

Plusieurs thèmes visibilisent ces questions : l’espace public, pensé et réalisé par les hommes pour les hommes ; la métropolisation entendue comme un fait quantitatif qui oublie son rôle politique d’accueil ; la question du logement qui devient le catalyseur de plusieurs problématiques (de son adaptation aux situations familiales mouvantes à celle de l’urgence) ; les espaces de travail, un impensé absolu du genre, à la faveur d’une approche purement fonctionnaliste ; et, pour finir, l’acceptation d’un droit à l’émancipation (notamment par l’économie) qui accompagne la construction du soi.



Lespace urbain du care”
Mardi 1er février 2022 à 19h
Hall d'about / Plateforme de la création architecturale





Si la question du genre émerge dans le débat théorique, dans les faits, les expériences qui attestent d’un passage à l’acte en matière de conception et gestion de l’espace (public ou celui privé) pour consolider ce droit à la ville des tous, de tous les genres, nous semblent peu abordées de manière « explicite ». Il ne s’agit pas de questionner la forme particulière qu’un espace genré pourrait avoir, mais plutôt de faire sortir du « tacite » la voix des genres pour exprimer leurs visions d’une spatialité inclusive.
Plusieurs thèmes visibilisent ces questions : l’espace public, pensé et réalisé par les hommes pour les hommes ; la métropolisation entendue comme un fait quantitatif qui oublie son rôle politique d’accueil ; la question du logement qui devient le catalyseur de plusieurs problématiques (de son adaptation aux situations familiales mouvantes à celle de l’urgence) ; les espaces de travail, un impensé absolu du genre, à la faveur d’une approche purement fonctionnaliste ; et, pour finir, l’acceptation d’un droit à l’émancipation (notamment par l’économie) qui accompagne la construction du soi.







Genre et habiter : expérimentations pour un changement des pratiques
Mardi 8 mars 2022 à 19h
Hall d'about / Plateforme de la création architecturale



Acte 2 - Genre et habiter : expérimentations pour un changement des pratiques

Habiter est le propre de l’humain et - bien sûr - l’habiter n’est pas genré. Mais les « situations d’habitation » sont à chaque fois particulières : l’espace n’est plus une entité neutre, mais offre une multitude de nuances dont le projet permet l’exploration et les pratiques de la diversité.
C’est par la multitude des parcours de vie qu’il faut aborder le projet d’un espace de vie qui s’ouvre et s’adapte. En retour, cette démarche requestionne le rôle du concepteur/de la conceptrice et parfois rebat les cartes du projet de logement.

Pour explorer cette possibilité nous discuterons avec :
• Chris Younès, philosophe, professeure à l’ESA
• Sabri Bendimerad, architecte, enseignant ENSA Paris Malaquais, Paris.U
• Nola Kerstenne et Vincent Leroy, collectif Communa, Bruxelles
Débat animé par Fiona Meadows, Cité de l’architecture et du patrimoine, Antonella








Chez soi : après lurgence
Mardi 5 avril 2022 à 19h
Hall d'about / Plateforme de la création architecturale



Acte 3 : Chez soi : après lurgence

La question de l’hospitalité se pose d’emblée face à l’urgence. Mais, devant ces situations a-t-on le temps de poser la question du genre ? L’urgence effacerait-elle les besoins de l’intimité qui sont différents pour chaque identité de genre ? Et, à la sortie de l’urgence, comment retrouver un chez soi ?

Cette dernière séance de l’année sera celle des questions ouvertes ; comment avoir une approche et une écoute "singulière" dans le contexte très contraint de la "gestion de l'urgence"?

Interviendront pour esquisser des réponses :
• Clara Jung, designer social, Atelier Approche.s

Doina Petrescu, architecte, professeure University of Sheffield, AAA (Atelier d'Architecture Autogérée)

Marie Leroy, chargée de mission Droits des femmes, Ville de Saint-Denis

Catherine Hluszko, cheffe de mission partenariats et innovation, Union social pour l’habitat
Débat animé par Fiona Meadows, Cité de l’architecture et du patrimoine, Antonella Tufano, Paris 1, Ecole des Arts de la Sorbonne, avec la participation de l’association Ville Architecture Paysage.